A Travellerspoint blog

De retour

Que des plaines à l'horizon...

Avant de prendre la route, nous sommes arrêtés à quelques endroits en Alaska et aussi au Yukon. Notre coup de coeur a été Dawson. C'est tellement dans le nord que le 21 juin, il n'y a que 2 heures 1/2 où le soleil est couché, mais il ne fait pas vraiment noir. Et à l'inverse, les nuits prennent le dessus durant l'hiver, où la température atteint déjà les -40 en novembre et cela dure sans arrêt pendant plus d'un mois. Mais malgré tout, c'est l'endroit que nous avons visité où il y avait le plus de québécois exilés. La moitié des 1800 habitants vivent sans le courant et l'eau courante. C'est un mode de vie pour eux. Là-bas, tout est au plus simple, dans une ville qui a pourtant été batie par des chercheurs d'or attirés par la richesse. Quel contraste.

Le voyage est maintenant terminé, ne reste plus que l'aventure sur la route du retour. Avec le westfalia et le bébé, on ne sait jamais comment la journée va se terminer. Guillaume pense désormais s'inscrire à un rallye avec notre westfalia(!!), après toutes les routes de gravel, les énormes trous évités de justesse et les animaux qui traversent le chemin, il pourrait être de calibre pour le Paris-Dakkar sans problème! En plus, il est maintenant un expert dans la réparation de fils débranchés par la vibration du véhicule. En fait, Guillaume passe une petite demi-heure à presque tous les jours pour réparer les petits bobos qui apparaissent par-ci par-là. Mais pour l'instant, tout est correct. On est déjà rendu au Manitoba. Dans quelques jours nous serons à la maison. C'est un bien drôle de feeling que de savoir que la fin approche. On a vraiment hâte de revoir notre monde, notre chien et aussi de retrouver notre confort.

Comme vous vous en doutez certainement, nous passons le plus rapidement possible dans les plaines du Canada. Après toutes les montagnes et les glaciers que nous avons croisés pendant l'été, on a trouvé les champs à perte de vue très impressionnants les 100 premiers kilomètres, mais après...quel ennui, surtout qu'il n'y a même plus de trous à contourner. Mais on apprécie énormément la chaleur.

Voici quelques photos. En espérant vous voir la semaine prochaine.

Un boeuf musqué, photographié dans une ferme d'élevage...ce serait un beau projet pour le futur ça...
8-_musk_ox.jpg

Petite soirée dans le westfalia
8-_guitare.jpg

Marguerite qui ne semble pas très heureuse d'être assise sur un banc de neige le 31 juillet
8-__neige.jpg

Du crabe royal d'Alsaka! Un vrai délice. vive l'abondance!
8_-_crabe.jpg

La route pour se rendre à Dawson en partant de l'Alaska (de nul part vers nul part), la Top of the world highway. Disons que Guillaume était inspiré par le contexte. Avez-vous vu la végétation?
8_-_top_of_the_world.jpg

Voici la ville de Dawson, pittoresque, mais authentique
8-_dawson_2.jpg
8-Dawson.jpg

Gros bizoux de Marguerite, qui a bien hâte de vous voir
8-_a_bient_t.jpg

Posted by patriciam 20:14 Comments (0)

Arrivés à destination

Très très loin de la maison

Nous avons finalement atteint notre destination ultime, l’Alaska. On a bien failli pas se rendre. Cette fois-ci, ce n’est pas la mécanique qui nous a ralenti. C’est vraiment loin l’Alaska et on a failli rebrousser chemin à quelques reprises, faute de motivation. Mais maintenant que nous y sommes, nous sommes ravis. Nous avons emprunté la Alaska Highway, route mythique, pour nous rendre. C’est bien la première fois que le Westfalia s’avère plus robuste que les autres motorisés et roulottes. Disons que plus le véhicule est long, plus la route doit être ardue. La moitié de la route est en «loose gravel» ce qui signifie de la gravel avec du pitch. Y’a aussi des immenses trous et plein de gros vallons. Bref, ça brasse, mais c’est bien moins pire que ce que nous pensions. Les paysages et la vie sauvage compensent pour le manque d’entretien tout au long de ces quelques 3000 km déjà parcourus. On a vu des bisons, des ours, des grizzlys, des orignaux, des caribous et j’en passe. On a aussi vu les postes d’essences, garages et camping les plus misérables. Y’a des endroits qui donnaient réellement la trouille. Et nous connaissons maintenant toutes les expressions anglaises possibles utilisées pour les chiottes, on ne se fera plus avoir!

Nous avons visité jusqu’à maintenant une petite partie du Yukon en nous rendant, soit Whitehorse et le parc Kluane. On a aussi vu quelques ports d’Alaska, dont un fréquenté par les drôles de touristes de croisière. Nous sommes présentement à Valdez, la ville où le pipeline pétrolier américain abouti. C’est ici qu’il y avait eu le plus gros déversement suite à un naufrage en territoire nord américain, il y a quelques années. Notre camping donne sur une baie remplie de saumon, qui sautent hors de l’eau et de loutres de mer. Notre voisin de camping nous a même donné un saumon fraîchement pêché. Mais le plus hot, c’est que c’est Guillaume qui a parlé avec le voisin, en anglais! Le soleil disparaît que quelques heures durant la nuit, ce qui est dépaysant. Aussi, il fait plutôt froid. La neige n’a pas encore finie de fondre partout (bref, elle ne fondra sûrement pas). Les montagnes sont très différentes des rocheuses. Elles sont plus aplaties et la végétation dense et trapue. On prend le traversier demain. Il ne nous reste que quelques arrêts à faire avant de repasser par le Yukon, pour voir Dawson et ensuite on repart en sens inverse pour s’en aller à la maison. On se reparle d’ici là, mais en attendant, nous apprécions beaucoup avoir de vos nouvelles.

Voici quelques photos:
La Alaska Highway est très célèbre. Il y a même un livre, le Milepost, qui relate tous les petits détails (gros bris, essence, etc.), mile par mile. On se l'est fait donner par un couple de québécois...très utile, voire essentiel.
12_-_route_mythique.jpg
12-_alaska.jpg
Marguerite, toute prête pour affronter les rigueurs de l'été
31-pr_te.jpg
Randonnée dans Kluane, un parc national
30-kluane_1.jpg
Vue sur le lac Kluane à partir du Westfalia, dans un terrain de camping, suivi d'un couché de soleil sur le même lac
12-_tete_a_tete.jpg
12-coucher_soleil.jpg
Vue de notre terrain de camping à Valdez
12-_valdez.jpg

Posted by patriciam 22:01 Comments (2)

Montagnes et vignobles

La Colombie-Britanique offre bien de la diversité. Quand ce n’est pas des ours que l’on doit se protéger, ce sont les serpents qui nous menacent… Le sud de la vallée d’Okanagan est en réalité un énorme désert, où les producteurs arrosent leur plantation jour et nuit. Malgré ce triste constat, nous avons énormément apprécié nos visites. En chemin entre Banff et la vallée, nous sommes arrêté à la brasserie Kokanee. Une fois dans la vallée, nous nous sommes promené de vignobles en vignobles, en passant par les kiosques de fruits et même une distillerie. C’est bien agréable de voyager avec Monique et André. On passe plus de temps à l’extérieur et on profite un peu plus des petits bonheurs de la vie et nous sommes au bon endroit pour le faire. Les nuits ici sont très chaudes et le ciel plein d’étoiles. Que la vie est belle en voyage… A en croire les producteurs, les québécois ont une bien drôle de réputation ici. Paraîtrait-il que les cueilleurs de cerises sont vraiment fêtards, au point qu’un producteur nous a demandé si nous avions un boom des naissances au Québec.

11-_vignes.jpg

11-_kokanee.jpg

11-_cerises.jpg

Posted by patriciam 14:47 Comments (0)

Sommets enneigés

On ne se tanne définitivement pas des montagnes aux sommets enneigés. Nous avons rejoins Monique et André (les parents de Guillaume) dans le Parc de Banff et nous voyagerons ensemble pour trois semaines. Comparativement à yellowstone, l’attraction ici n’est pas la faune, mais bien les montagnes et il y en a dans toutes les directions. Nous avons fait quelques randonnées nous permettant d’atteindre la neige, quel privilège! Nous avons atteint le glacier que l’on voit derrière le très connu Lac Louise. Dans la ville de Banff, nous avons opté pour le sentier plutôt que la gondole. Ça s’est avéré une bonne idée, la gondole prend 8 minutes pour atteindre le sommet, tandis que le sentier propose plus de 2 heures de panorama gratuit. Marguerite est une véritable championne. Elle nous suit avec le grand sourire, entrecoupé de quelques siestes et moments d’allaitement avec des glaciers pour paysage. Nous avons admiré de nombreux lacs alimentés par la fonte des glaciers, ce qui leur donne une teinte turquoise. Les glaciers subissent les effets des changements climatiques. Des panneaux d’interprétation nous indiquent à quel point ils reculent, en plus de nous présenter tous les efforts que le gouvernement fait pour y remédier (lls ont oublié de changer ces panneaux après l’arrivée des conservateurs…). Nous avons également eu la chance d’observer des chèvres de montagnes, des wapitis (directement sur notre terrain de camping) et des mamans ours avec leurs petits (c’est drôlement plus joli vu à partir de son véhicule!) et toutes sortes de rongeurs dont la marmotte des montagnes.
Le Westfalia semble mieux se comporter. Nous avons longuement réfléchi avant de finalement décider de tenter notre chance pour l’Alaska. On s’est dit qu’au premier signe de fatigue du Westfalia, on rebrousserait chemin. C’est une longue route de 3000 km pour se rendre.

Le train qui traverse le parc de Banff
11-_train.jpg

Marguerite après la longue randonnée pour atteindre le sommet du mont sulphur
11-_top.jpg

Les arbres deviennent petits en altitude
11-_petit_arbre.jpg

Le parc de Yoho tôt le matin
11-_nuage.jpg

11-_laclouise.jpg

Le glacier derrière le Lac Louise
11-_glacier.jpg

Des chèvres de montagnes derrières Monique et André
11-_chevre.jpg

11-_chateau.jpg

La vue au sommet du mont Sulphur, ville de Banff
11-_banff.jpg

11_-_lac_morraine.jpg

Posted by patriciam 14:39 Comments (0)

La Côte Ouest

Nous avons finalement survécu aux côtes, mais surtout au grand vent des montagnes. Nous voilà donc sur les rives du pacifique. On dirait un autre pays, plus semblable au Québec que tout ce que nous avons vu jusqu’à maintenant. Il en est de même aussi de l’autre côté de la frontière. Nous avons trouvé un garage qui répare les Westfalia à Vancouver. On perdait de l’huile par un bout de tuyau percé, mais surtout, vous ne devinerez jamais qu’est-ce qui a brisé : la porte coulissante est tombée. Les gens nous regardent bizarrement dans les camping lorsqu’ils nous voient se contorsionner pour passer par la petite porte d’en avant avec un bébé dans les bras. Une vrai belle boîte à surprise ce westfalia. En attendant que le garagiste reçoive la pièce pour la réparer, nous passons une semaine sur la plage de Tofino, dans l’île de Vancouver, un petit coin de paradis. Marguerite pour sa part semble très bien s’adapter. Elle s’est même habituée au décalage horaire. Elle se tient maintenant bien assise et elle fait plein de nouveaux bruits. Nous passons de merveilleux moments en famille. C’est franchement très agréable de voyager en famille, sur la route, même si c’est parfois un peu plus compliqué.

jolie.jpgfamille.jpg_t_.jpgplage.jpgmatin.jpg

Posted by patriciam 15:45 Comments (4)

(Entries 1 - 5 of 10) Page [1] 2 »